Etats-Unis: certains couples choisissent d’officier leur propre mariage…

Scott Bovarnick et son épouse Lucille Convery Credit Photo: Washington post

Aux Etats-Unis et plus précisement dans le District de Columbia, certains couples choisissent d’officier leur propre mariage. Ce type de mariages est légal dans plusieurs États américains et ils sont légalement reconnus partout.

Traduit par Nanythe Talani

Lorsqu’il a aperçu la petite fontaine blanche du centre-ville de Washington, D.C., Scott Bovarnick a compris que c’était là qu’il voulait épouser Lucille Convery. “C’est joli“, dit-il en se tournant vers Convery, 27 ans. Elle savait ce qu’il demandait vraiment. “Oui, marions-nous ici“, dit-elle.

Cinq minutes plus tard, Bovarnick, 26 ans, a prononcé un bref discours, remerciant une demi-douzaine d’invités. Il a signé un bout de papier et embrassé Convery à deux reprises. Ils y étaient presque. Ils devaient juste retourner au Tribunal de H. Carl Moultrie pour déposer les documents.

Pont, marié, spectateurs aimants, vœux de dévotion, tout y était. Mais en ce jour matin ensoleillé, près de la fontaine commémorative Andrew M. Melon, il n’y avait aucun ministre, ni prêtre, ni rabbin, ni juge ou officiant de troisième instance.

Bovarnick et Convery, qui vivent dans le District, ont opté pour cette “auto-union”, dans laquelle un membre parmi les invités, ou le couple qui se marie, agit en tant qu’officier, c’est-à-dire quelqu’un qui célèbre le mariage.
Dans leur cas, c’était Bovarnick, c’est-à-dire, le futur marié, qui signait le bout de papier bleu clair fourni par la Cour Supérieure de Justice du District de Columbia, officiant ainsi son propre mariage.

Ce type de mariages est légal dans une poignée d’États américains et ils sont légalement reconnus partout. Le district a commencé à autoriser les mariages auto-unissant en 2014.
Bien que le bureau du mariage du District de Columbia ait déclaré ne pas traquer le nombre de mariages auto-unissant célébrés dans le district, l’organisateur des mariages, Starlene Joyner Burns, a déclaré que leur popularité avait augmenté.

Je constate un changement dans la façon dont les gens célèbrent leur mariage“, a-t-elle déclaré. “Et je vois les gens venir de partout.”
Scott Stanley, professeur à l’université de Denver, qui étudie le mariage et l’engagement, a déclaré que cette tendance “offre un angle de vue différent aux personnes moins enclines à la religion.

Il a également déclaré que cela offre une alternative abordable, alors que le prix moyen national d’un mariage atteignait 33.931 de dollars l’année dernière, selon l’étude de The Knot, réalisée en 2018 et intitulée “Real Wedding Study”.

Bovarnick et Convery, qui sont respectivement juif et catholique, n’ont pas choisi un mariage auto-unissant parce qu’ils voulaient éviter la religion.

Les deux amoureux avaient prévu de se marier en Croatie, mais n’avaient pas compris qu’obtenir un acte de mariage en dehors des États-Unis était compliqué. Le matin du jour où ils devaient partir pour la Croatie; ils se sont dirigés vers le palais de justice pour se marier devant un juge. Ils ont changé leurs projets lorsqu’un employé leur a parlé de mariages auto-unissant. “J’aime l’aventure“, a déclaré Bovarnick.

Source: l’express

  • Mivasocial Plugin de Commentaire