Rebaptiser des monuments? La Maison Blanche fustige la maire de Washington

PHOTO JACQUELYN MARTIN, AP

“Grotesque”: la Maison Blanche a vivement critiqué mardi la mairie de Washington, après qu’une commission a recommandé de rebaptiser des écoles, parcs et monuments de la ville pour qu’ils ne portent plus le nom de personnes liées notamment à l’esclavage. 

En plein débat national sur l’histoire douloureuse du pays et ses conséquences encore aujourd’hui, la maire de la capitale, la démocrate Muriel Bowser, avait chargé cette commission d’étudier le passé des personnes ayant donné leur nom à ces lieux.

Il s’agit “de s’assurer que les points de vue publics et personnels de ces individus n’aient pas contribué à l’histoire de la nation en matière d’esclavage, de racisme et autres biais”, a expliqué la commission dans son rapport.

A cette fin, elle a recommandé de renommer des lieux ou monuments portant le nom du président Thomas Jefferson, qui possédait des esclaves, ou celui de Christophe Colomb, considéré par beaucoup comme un symbole de la colonisation violente de l’Amérique par les Européens.

Elle a aussi recommandé d’apporter du “contexte” avec par exemple des plaques explicatives à certains monuments, comme, selon le Washington Post, le célèbre et emblématique Washington Monument en forme d’obélisque.

“Des recommandations grotesques”, selon l’exécutif américain.

“En publiant un plan qui recommande potentiellement d’enlever le Washington Monument, la statue de Christophe Colomb (…) et le Jefferson Memorial”, la maire de Washington “répète le même leitmotiv de gauche qui est utilisé pour encourager aux dangereuses émeutes: démolir notre histoire et détruire notre grand patrimoine”, a tancé la Maison Blanche dans un communiqué.

“La capitale de notre nation est à juste titre remplie d’innombrables mémoriaux et de statues honorant et respectant les hommes et les femmes qui ont construit ce pays”. Le président Trump “pense que ces lieux devraient être préservés, pas rasés; respectés, pas haïs; et transmis aux générations à venir”, a-t-elle poursuivi.

“Tant que le président Trump est à la Maison Blanche, les recommandations irresponsables de la maire n’iront absolument nulle part”, a encore dit la Maison Blanche. “En tant que maire de la capitale de notre nation – une ville qui appartient au peuple américain – elle devrait avoir honte de les avoir ne serait-ce suggérées”.

Depuis la fin mai, date à laquelle le quadragénaire noir George Floyd est mort asphyxié sous le genou d’un policier blanc, le pays est traversé par un mouvement antiraciste qui exige que les Etats-Unis fassent leur introspection.

De nombreuses statues ont ainsi été déboulonnées, accusées de glorifier des personnalités ayant joué un rôle dans l’oppression des Amérindiens ou des Afro-Américains.

Le président Trump, qui espère remporter un second mandat le 3 novembre en se posant en garant de “la loi et de l’ordre”, a lui dénoncé des actes de “vandalisme”.

Source: AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here